Détails :

Année : 1974-80 -  Durée : 20'

Texte : Sur 3 poèmes de Federico Garcia Lorca

Effectif : Pour voix de femme et 7 instruments: flûte (alto), cor anglais,
clarinette basse, 3 percussions, piano


Details : Commande de l'Etat
Création le 25 Mai 1981 au Museo Espanol de Arte
Contemporaneo
de Madrid (Espagne) par
Eva Carreno Fernandez (voix), et el Grupo Koan dirigé par Jose
Ramon Encinar


Edition : Inédit

Télécharger la notice :

Ecouter :

Cante Jondo

Notice :

J’ai d’abord été séduite par ces grands poèmes de la solitude. Le thème des trois poèmes que j’ai choisi est celui du cri. Le cri d’angoisse et de révolte, puis de désespoir, devant l’incommunicabilité inhérente à la condition humaine.
Ce cri parcourt donc les trois séquences de l’oeuvre.

- La première séquence , qui commente tout simplement le premier poème, doit son unité –du moins je l’espère !- à un mode de hauteurs avec lequel d’ailleurs je prends de grandes libertés.
- La séquence centrale, la plus importante, est un commentaire des mots clés du second poème. Ces mots ont entre eux certaines correspondances qui s’imbriquent les unes dans
les autres ; par exemple : le poignard, le soc, le rais de soleil d’une part, le coeur, le désert et les terribles profondeurs d’autre part, et évidemment, des correspondances au second degré entre le poignard et le coeur, le soc et le coeur, etc…
J’ai donc essayé de structurer la pièce d’après ces correspondances. La voix ne dit pas le poème, elle agit comme une mémoire en énonçant les mots clés, spécialement à la fin de la séquence.
- La dernière séquence est construite comme un rondo dans lequel le refrain s’enrichit d’un nouveau formant à chaque retour.

Le Cante Jondo est le flamenco gitano. Présentant quelques parentés mélodiques avec la musique arabe populaire du 10ème au 15ème siècle, il est comme elle, transmis par tradition orale. C’est une
forme restée intacte en Andalousie, région dont Lorca était originaire.