Détails :

Année : 1998 -  Durée : 1h15'

Effectif : 4 solistes : soprano coloratur, soprano lyrique, mezzo
soprano, baryton
Ensemble intrumental : flûte (+ piccolo, basse), hautbois (+
hautbois d'amour, cor anglais), cor, piano, alto, violoncelle,
contrebasse


Details : Commande de la Péniche Opéra
Création le 10 mars 2000 à Reims (France) par Maja Pavlovska,
Françoise Masset, Brigitte Desnoues, Lionel Peintre, et
l'Ensemble 2E2M dirigé par Fabrice Parmentier, mise en scène
de Mireille Larroche


Edition : Alphonse Leduc

Télécharger la notice :

Ecouter :

Fusil de Chasse (Le)

Notice :

J’ai lu le Fusil de Chasse en 1991. Ce petit livre se révéla être un très grand texte littéraire.

C’est pourquoi, lorsque Mireille Larroche me proposa d’en faire un opéra, en 1997, j’ai été
séduite par l’idée de construire une dramaturgie musicale à partir de ces trois lettres de femmes
adressées à un homme devenu solitaire.
Je considère le fusil comme un symbole de la solitude, mais aussi de la mort ; il est également le
signe représentatif d’une place élevée dans la hiérarchie sociale.

L’emblème du fusil peut donc, dans son ambiguïté, représenter le sujet central du livre, qui est, à
mon sens, celui du mensonge.

L’oeuvre est écrite pour quatre chanteurs, un trio à vents et un trio à cordes encadrant un piano.
Chaque missive s’articule autour d’un « thème » : la « chanson du fusil » au début, puis la
«solitude» de Josuké, représentée par la flûte basse ; le « mensonge » dans la lettre de Shoko,
exprimé par les cordes ; un « scherzo » qui se veut désinvolte pour brosser un portrait de Midori ;
enfin, une mélopée du hautbois d’amour pour tenter de révéler le « moi véritable » de Saïko…